Retour sur la journée « Yoga du son »

Merci à Annie pour ce compte-rendu!

« Laurence Benoit, professeur de Yoga du son entre autres, a animé cette journée pour une vingtaine de participants. Son apport a été d’une telle richesse que nous avons eu l’impression de vivre 2 journées en une ! Ceci explique la longueur du compte rendu.

Avec  humilité, joie et professionnalisme, Laurence a réussi  à nous ouvrir à cette discipline bien ancrée dans le Hatha Yoga mais enrichie de techniques intéressantes. Nous avons constaté de nombreux échos au yoga que nous pratiquons : postures assises, debout, en torsion sur le dos, à 4 pattes, charrue, posture du sceau affectionnée par Shri Mahesh, kapalabhati, pranayama, yoga nidra… Mais, par-delà les rappels de base toujours salutaires dans leur justesse et leur précision, se sont ajoutés de nombreux approfondissements  et des techniques spécifiques : la « sonorisation » des postures et la visualisation. Par exemple, dans l’assise méditative, Laurence nous a fait expérimenter sur le rythme respiratoire la vibration du son « M » et une visualisation lumineuse au dessus de la fontanelle. Nous avons découvert cette technique sonore vibratoire et le rôle particulier de la bouche : elle s’ouvre à l’inspire pour « aspirer » des sons de voyelles  et l’expire se fait également souvent par la bouche. Les sons utilisés sont simples et peu nombreux mais chaque voyelle a sa fonction et le rôle des consonnes est différent. Il y a aussi quelques sons puissants comme « EK » ou  « KA » et la technique du crescendo/decrescendo. Ainsi nous avons goûté la salutation au soleil « sonorisée », expérience d’une sensation vibratoire intérieure, non seulement au moment de la production des sons mais également dans la continuité, alors que le son vibre encore en nous dans le silence vibratoire propice à un état de conscience supérieur, état d’union avec plus vaste que nous.

La respiration alternée, source d’équilibre entre les nadis, s’est enrichie de la visualisation de fils d’or reliant la narine au sol. Et nous avons reçu l’information surprenante qu’au niveau des narines, nous passons naturellement dans la journée d’une prédominance lunaire de la narine gauche à une prédominance solaire de la narine droite toutes les 2 heures. Ceci a donné lieu à un bon conseil pour favoriser  les conditions d’un meilleur endormissement nocturne.

Laurence a réussi à nous faire ressentir ce que le yoga du son apporte dans la vie : une « soufflerie » qui nous vide et qui nous relie aux énergies positives. D’où l’importance de la pratique des kryas, ces nettoyages du corps qui sont bénéfiques pour le bon fonctionnement de l’organisme physique, mais aussi pour se relier au corps subtile, ressentir les limites poreuses avec tout ce qui nous entoure, une façon de nous ouvrir à l’infini. Nous avons apprécié la découverte du nettoyage des organes basé sur des gestes simples mais précis et des sons correspondant à chaque organe : poumons, estomac-rate-pancréas, cœur, foie, reins, sans oublier le nettoyage de la tête et des 3 glandes, épiphyse, hypophyse et thyroïde. De la même façon nous avons expérimenté  avec bonheur un travail profond sur les 7 chakras, un moment d’attention exigeant entre la visualisation de couleurs et l’articulation de sonorités attachées aux points de concentration.

La musique a pris toute sa place au moment des  danses sacrées : c’est avec Namaste que nous avons commencé la journée et Laurence nous a proposé plus tard une danse méditative sur place «  une danse des algues délicatement balancées par les mouvements lents et profonds d’une mer calme ». Nous avons pratiqué une autre facette du yoga du son: le chant de mantras, formules composées de syllabes sonores qu’on répète, dont la fonction est de protéger le corps des perceptions ordinaires et qui donnent un accès au sacré. Ainsi nous avons chanté  le japa tonique sur le « Navarna Mantra » qui fait du bien car il vide l’esprit, faisant de la place pour autre chose que le verbiage mental, ou un mantra tibétain à 2 voix accompagné d’un instrument à soufflet, ou encore un mantra indien soutenu par la résonnance du tambour que Laurence venait placer tout près de chacun, occasion de ressentir la vibration de façon plus intense.

Enfin nous avons mesuré la différence entre le Hatha Yoga et le Yoga du son lors du yoga nidra de fin de matinée. En plus des techniques habituelles de relaxation, de mise en sommeil du corps, du souffle et du mental, nous avons été baignés dans une atmosphère sonore grâce aux instruments manipulés par Laurence : cloches, bols, chimes et grand gong sur cadre de bois. Une fois notre corps pleinement déposé sur le sol, notre souffle allégé et notre mental au repos, ces sons ont accroché notre attention, nous faisant circuler dans l’espace de la pièce au gré des déplacements de Laurence, la musicienne : sensation de légèreté, d’atténuation des limites entre le corps et l’espace extérieur, une sorte de flottement apaisant en toute conscience de notre présence et de nos sensations.

Un grand merci à Laurence Benoit pour tout ce qu’elle nous a donné  et à l’association ARHYCO pour avoir rendu possible cette rencontre  enrichissante. »

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s